Mardi 27
ATE 9 - La construction subjective des filles/garçons placé·e·s en institution (1920-1970), entre coercition et émancipation
Marianne Thivend
› 14:00 - 15:30 (1h30)
› Salle 502
«Mauvaises filles». Expertise, subjectivité et émancipation dans les institutions de rééducation du Bon-Pasteur (1950-1970)
David Niget  1@  
1 : Temps, Mondes, Sociétés
Université d'Angers : FRE2015

Cette communication propose de considérer l'influence de l'expertise médico-pédagogique sur le fonctionnement de la justice des mineurs, en France, au xxe siècle. Il s'agit d'examiner plus particulièrement la construction d'un tel discours dans les pratiques quotidiennes des « experts » scientifiques et des éducatrices du centre d'observation du Bon Pasteur d'Angers entre 1951 et 1970. Préconisée par l'ordonnance du 2 février 1945 sur la justice des mineurs, cette technique reprend le modèle expérimental des sciences naturelles se fondant sur l'observation dans un environnement « sans contraintes », mais s'appuie aussi sur l'expertise en laboratoire (mesures biométriques, tests moteurs et psychologiques, etc.), tout en donnant la parole aux jeunes invités à dévoiler leur subjectivité. Cette pratique nouvelle reflète non seulement un changement important dans la problématisation de la délinquance juvénile, mais a également créé un nouvel espace institutionnel pour les professionnels au sein même de la justice des mineurs. Elles relèvent d'un ordre genré extrêmement normatif. Ces procédures d'expertise ont également suscité, de la part des jeunes sous observation, différentes formes d'appropriation, de résistances, voire de subversion des savoirs experts.

S'appuyant sur les dossiers individuels des jeunes délinquantes placées en observation, archives d'une grande richesse documentaire, cette communication s'interrogera sur la façon dont la normativité de l'expertise a pu participer de la construction de la subjectivité des jeunes filles placées et devenir ainsi, paradoxalement, le socle de leur émancipation à l'égard de l'autorité qui entendait les gouverner.


Personnes connectées : 3