Mardi 27
ATE 9 - La construction subjective des filles/garçons placé·e·s en institution (1920-1970), entre coercition et émancipation
Marianne Thivend
› 14:00 - 15:30 (1h30)
› Salle 502
Émancipation et subjectivité juvénile des Eurasiennes envoyées en France à la fin de la guerre d'Indochine
Yves Denéchère  1@  
1 : Temps, Mondes, Sociétés
Université d'Angers : FRE2015

De la fin des années 1940 aux années 1960, environ 5 000 enfants et jeunes (3 000 garçons et 2 000 filles) ont été « rapatriés » d'Indochine avec l'objectif de les éduquer et d'en faire des « traits d'union » entre la France et leur pays. Puis, la décolonisation devenant effective, l'objectif devint l'assimilation. Le caractère genré de cette migration transnationale singulière est très marqué. Même si théoriquement « les filles bénéficient des mêmes dispositions bienveillantes que les garçons, car le temps est révolu où la femme pouvait aborder la vie sans les moyens d'occuper un poste lui permettant de suffire à ses besoins », leurs parcours sont bien différents. En effet, l'organisation qui se charge de ces déplacements, la FOEFI (Fédération des œuvres de l'enfance française d'Indochine), accueille les garçons dans des établissements laïcs qu'elle administre alors que les filles sont confiées à une multitude d'institutions religieuses.

La communication interrogera l'intimité des expériences vécues, la construction subjective des Eurasiennes et les ressorts de l'émancipation. Comment se sont-elles construites individuellement en tant que femme, métis et migrante dans un environnement coercitif ?

Les sources inédites mobilisées sont constituées d'une trentaine de témoignages des personnes concernées (nées entre 1935 et 1962). La méthode anthropologique et sociologique de l'« observation participante » a été utilisée, notamment lors de rassemblements d'anciennes pensionnaires des établissements d'éducation. En mobilisant cet ensemble documentaire, complété par des archives, il s'agit de reconstruire les processus de subjectivation et d'émancipation.


Personnes connectées : 2