Mardi 27
ATE 7 - Mouvements et migrations LGBTQ en Chine, Corée et Japon : des trajectoires pour s'émanciper ?
Laurence Hérault
› 14:00 - 15:30 (1h30)
› Salle 501
Migrants homosexuels ou sexualité mobile ? La socialisation (homo)sexuelle des travailleurs migrants chinois
Lucas Monteil  1@  
1 : Université Paris 8
Université Paris 8 - Vincennes - Saint-Denis

Dans les études sur l'homosexualité, la question de la mobilité vers les villes est le plus souvent appréhendée comme un effet de la « variable homosexuelle » sur les trajectoires socio-spatiales des gays (et moins souvent des lesbiennes) – en particulier à travers l'hypothèse de la « fuite vers la ville ». L'hypothèse inverse, en revanche, est moins souvent considérée : quel est l'effet des migrations sur les trajectoires sexuelles, et notamment homosexuelles ?

Cette présentation entend contribuer à la réflexion à partir d'un objet spécifique : la participation de travailleurs migrants ruraux peu qualifiés à des lieux de sociabilité homosexuelle masculine urbains. L'enquête menée auprès de cette population dans trois métropoles de Chine est féconde pour repenser les termes de la relation entre homosexualité et mobilité géographique : sa socialisation homosexuelle est dans l'ensemble postérieure et consécutive à des trajectoires migratoires économiquement motivées. Sont ainsi mis en lumière la transformation du cadre et des trajectoires de socialisation sexuelle, et le développement de carrières homosexuelles, à travers les migrations économiques vers la ville. Ce faisant, on touche là à la question de la formation des modes de vie homosexuels dans les sociétés industrielles, dont l'étude du cas chinois contemporain permet d'enrichir l'analyse.


Personnes connectées : 2