Mardi 27
ATE 6 - Déjouer les normes de genre: stratégies professionnelles des femmes dans le spectacle vivant
Anne-Isabelle François
› 14:00 - 15:30 (1h30)
› Salle 406
La preuve par l'exemple : musique, discours philogynes et puissance d'agir dans l'œuvre de Maddalena Casulana (1568)
Catherine Deutsch  1@  
1 : Institut de Recherche en Musicologie
Université Paris-Sorbonne - Paris IV

En 1568 paraissait à Venise le premier recueil de musique imprimé publié par une femme. La compositrice, Maddalena Casulana, dédicaça l'ouvrage à une princesse Médicis en adoptant un ton ouvertement revendicatif que nous pourrions qualifier de féministe dans ses constats et ses intentions. Des recherches d'archives ont montré que Casulana utilisa cette publication pour lutter contre la violence de genre qu'elle subissait dans sa vie personnelle. Son objectif était aussi de « faire exemple ». Avec la publication de ses « premières œuvres », Casulana déclara en effet vouloir produire un « effet » et « révéler au monde (pour autant que cela [lui] soit permis dans la profession de la musique) la vaine erreur des hommes, qui se croient maîtres des dons de l'intellect au point qu'il leur semble impossible de partager ces derniers avec les femmes. » Dans cette communication, nous montrons comment cet ouvrage constitue un exemple manifeste d'appropriation, par une femme, des arguments philogynes contemporains dans le but de repousser les frontières de sa puissance d'agir et de celle de ses contemporaines ; mais aussi comment Casulana érigea ostensiblement la publication de ce livre en tant qu'exemple vivant de l'ingenium (ou « génie ») des femmes. Il nous est également possible de tracer la façon dont elle parvint, de fait, à devenir un exemple dans les écrits philogynes postérieurs, et ouvrit une brèche pour les compositrices italiennes des générations suivantes.


Personnes connectées : 1