Mardi 27
ATE 5 - Entreprenariat social et religieux de femmes en Afrique de l'Ouest : des rapports de genre et des hiérarchies sociales renouvelées?
Laure Moguérou
› 14:00 - 15:30 (1h30)
› Salle 405
Militantisme islamique féminin au Burkina Faso: des processus sinueux d'émancipation religieuse
Frédérick Madore  1@  
1 : University of Florida

L'engagement militant de différentes cohortes de musulmanes impliquées au sein de l'Association des élèves et étudiants musulmans du Burkina (AEEMB) et du Cercle d'études de recherches et de formation islamiques (CERFI) depuis les années 1980, deux des principales associations islamiques du Burkina Faso, met à mal l'image caricaturale de la « femme musulmane » présentée comme un sujet subalterne recevant passivement des enseignements religieux patriarcaux. En effet, que ce soit en exprimant consciemment un désir de mieux se conformer aux préceptes islamiques, même si cela reproduit des normes sociales dominantes, en utilisant les textes coraniques pour lutter contre les « coutumes traditionnelles » défavorables aux femmes, qui ne relèvent pas de l'islam, en intégrant la dimension du genre dans leurs actions socioéconomiques pour devenir des partenaires privilégiées des bailleurs de fonds internationaux ou en adoptant des postures plus audacieuses quant aux notions d'égalité et d'émancipation, ces militantes font preuve d'agency sous des formes variées pour renégocier leur place dans le champ religieux. Ces différentes formes d'engagement illustrent bien le fait que leur militantisme a le potentiel de simultanément les contraindre et de les autonomiser. Si un nombre croissant de figures féminines de ces mouvements investissent la sphère publique pour défendre leurs droits en islam, leur participation demeure néanmoins en demi-teinte.


Personnes connectées : 2