Bottes au pied, binette à la main, s'émanciper des logiques patriarcale et capitaliste
Constance Rimlinger  1@  
1 : Institut Marcel Mauss
Centre National de la Recherche Scientifique : UMR8178, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)

Fortes de leur conviction que toutes les dominations trouvent leurs racines dans le système patriarcal et capitaliste, des femmes ont fait le choix d'une quête d'autonomie, de simplicité et d'émancipation à la fois individuelle et collective vis-à-vis des normes dominantes, trouvant pour cadre la création de lieux ruraux alternatifs. Qu'ils prennent la forme de terres de femmes ou de fermes, il s'y construit au quotidien une autre culture du travail, de la sociabilité, et un autre rapport à l'environnement, sur la base de la prise de conscience par chacune de sa position située, et de ce que cela implique en termes de participation à la perpétuation dudit système rejeté. Dans une optique écoféministe, nous nous intéresserons à la double logique, à la fois de recherche d'une plus grande proximité avec la terre, la nature, et en même temps d'émancipation vis-à-vis des normes genrées perpétuées par la société. Loin de s'opposer, ces deux visées se renforcent mutuellement.


Personnes connectées : 1